Inside RocketLinks » Tribune » Interview de Tristan Colombet, fondateur de 4X et partenaire de RocketLinks !

Interview de Tristan Colombet, fondateur de 4X et partenaire de RocketLinks !

Le tableau de bord de 4X

J’ai rencontré Tristan au Salon du eCommerce en Septembre dernier, lorsqu’il est passé sur le stand RocketLinks. Je lui ai donc proposé de nous présenter 4X sous la forme d’une interview, dans la même veine que celle d’Alexandre de myposeo. On en a profité pour demander à Tristan une offre exclusive pour les utilisateurs de RocketLinks (voir à la fin de l’interview).

Bonjour Tristan, peux-tu te présenter rapidement ?

J’ai fondé la plate-forme de jeux primés Prizee.com en 2000 que j’ai revendu 12 ans plus tard après avoir dépassé les 13 M€ de CA annuel. Cela m’a permis de cofonder mon propre fonds d’investissement spécialisé dans les start-up, Eefficiency, en 2012, puis de lancer en parallèle « 4X » en 2013.

Quel est le métier de 4X ? Et d’ailleurs pourquoi ce nom ?

Nous sommes un bureau d’enregistrement accrédité par l’Afnic spécialisé dans le second marché du .FR

Nous œuvrons à répertorier et à qualifier de manière détaillée les dizaines de milliers de noms de domaines non renouvelés par leur propriétaire chaque mois et sur le point de se libérer. Nous intégrons la plupart des principaux indicateurs SEO du marché et en ajoutons régulièrement de nouveaux qui viennent alimenter, le 4X Rank, notre méta-score maison.

Nous fournissons gratuitement la liste mise à jour quotidiennement et permettons la pré-réservation de ces noms de domaine à partir de 20 € HT.

Notre expertise porte sur leur récupération, à l’instant même où ils se libèrent. On parle souvent de « Snap », « Backorder » ou encore « Drop-Catching ».

Le choix du nom est venu de l’opportunité de saisir un rarissime nom de domaine en 2 caractères qui s’associait à notre philosophie : eXchange, eXhort, eXplore, eXperiment

Quel état des lieux du marché des noms de domaine peut-on faire ?

Après la grande euphorie des années 2000, le second marché a connu des heures difficiles. Les valorisations surestimées, le cybersquatting, la chute du type-in au profit de Google et le vieillissement des plateformes d’échange existantes ont fait fondre les volumes d’échange.

Depuis quelques mois, on assiste à une étonnante résurrection. L’arrivée en masse des nouvelles extensions a notamment eu pour effet d’en diluer la pertinence et la notoriété. Par réaction, tout le marché s’est recentré sur les extensions Premium, à savoir le .FR et le .COM en France.

Il suffit de regarder le Top 100 des sites les plus fréquentés en France pour se rendre compte qu’à quelques exceptions près, il n’y a plus que des .FR et .COM
Même le .NET est en recul au niveau national comme mondial.

Ce recentrage a pour effet de redonner de la valeur à ces domaines aux extensions premium qui prennent une image de domaines « Officiels » et obtiennent de meilleurs taux de clic dans les SERP. Les efforts de l’AFNIC en matière de communication ont payé puisque le .FR ne cesse de gagner des parts de marché (+8% entre 2007 et 2013).

En outre, sous l’impulsion de nouvelles plateformes comme la nôtre, les transactions se fluidifient de plus en plus. L’époque des noms de domaines à vendre sans prix affichés, négociés discrètement à la tête du client est belle et bien révolue. Aujourd’hui, les noms de domaines ont une valeur « marché » de plus en plus claire et à des prix enfin raisonnables allant de quelques dizaines ou centaines d’euros à quelques milliers.

C’est cette redynamisation du marché qui nous a amené à nous lancer et je constate l’arrivée de toute une nouvelle génération de clients qui ont également senti les choses tourner et commencent à se constituer des portefeuilles « actifs » de domaines.

Et les noms de domaine et le SEO, ça devient quoi ?

Les nombreuses évolutions récentes de l’algorithme de Google ont accru le poids de la « légitimité » des noms de domaine dans les SERP. Il devient de plus en plus difficile de se positionner rapidement avec des domaines complètement vierges de tout historique. A l’inverse, un nom de domaine ayant un historique propre de plusieurs années se repositionne extrêmement rapidement, parfois même sans que la thématique n’ai le moindre rapport avec la précédente !

Nous avons de plus en plus de clients qui ont une utilisation SEO des noms de domaines expirés. Souvent, ils commencent avec de simples redirections 301 pour transférer le « jus » de domaines avec du PR et du Trust vers leur « money sites » et évoluent vers des sites dédiés. Ils font en sorte que ces sites respectent la thématique d’origine, voir même les contenus et les urls des backlinks existants.

Cela leur permet de constituer selon leurs besoins des « money sites » de niche ou des fermes de blogs privés de grande qualité. Nous avons pu voir les résultats de certains et l’impact sur le référencement… Les résultats sont impressionnants !

Quelles sont les utilisations « non-SEO » possibles des noms de domaines expirés ?

Nous avons identifié tout récemment au moins 3 autres types d’usages par nos clients :

  1. La valorisation du trafic : Ils repèrent les sites qui vont naturellement recevoir du trafic entrant dès leur réservation, hors SEO, grâce à des anciens backlinks forts ou des contenus distants par exemple (iframes, plug in javascripts…) et ajoutent des contenus publicitaires, comparateurs de prix…etc.
  2. La sécurisation : Ils surveillent l’apparition de domaines liés à leurs marques ou à celles de leurs clients et les récupères pour les protéger sans passer par une procédure juridique lourde et couteuse.
  3. Le trading : Ils sélectionnent et réservent des noms de domaines rares (noms génériques ou très courts par exemple) ou avec un fort historique SEO pour les revendre.

Sur ce dernier point, c’est d’ailleurs un usage qui se développe rapidement, grâce à la fluidification des échanges. Grâce à des prix affichés et raisonnables, il est de plus en plus fréquent de voir des noms de domaines changer de main plusieurs fois de suite en quelques jours.

Les génériques en particulier servent souvent pour la constitution de « money site » de niche ou sont revendus à des grandes marques. Par exemple, charcuterie.fr appartient à Fleury Michon, ongles.fr à Maybelline ou encore lavabos.fr à Lapeyre.

Dernièrement, la tendance s’est même généralisée aux domaines locaux (dentistenice.fr …)

Je ne pense pas que cette liste soit exhaustive. Comme ce marché est encore très récent, il reste sans doute beaucoup d’usages à découvrir.

Qui sont vos clients ?

Les profils rencontrés sont assez divers. Nous avons des professionnels du SEO, des domainers, des webmasters indépendants, des spécialistes de la propriété intellectuelle, des entrepreneurs en quête de noms rares pour leurs projets, mais aussi parfois des structures ayant oublié de renouveler leur domaine ou n’ayant pas pu le faire.

Nous comptons certains institutionnels parmi nos clients, dont Météo France, Le ministère de l’Éducation Nationale et le Comité National Olympique et Sportif Français.

Quelques chiffres à nous faire partager ?

Sur plus de 2,8 Millions de noms de domaine .FR actifs, environ 30.000 expirent et se libèrent chaque mois.

4X est le 1er opérateur sur la récupération de .FR. Nous avons fédéré plus de 15 bureaux d’enregistrement accrédités qui œuvrent conjointement et nous permettent d’afficher un taux de succès supérieur à 90%, soit plus de 2500 récupérations réussies en 2014.

J’ai vu qu’il y avait une bonne équipe R&D ! Quelles sont les futures améliorations à venir chez 4X ?

Les prochaines évolutions attendues portent sur l’enrichissement de la qualification des noms de domaine avec de nouvelles données. Nous allons en particulier intégrer l’historique des positions de chaque domaine sur une base de plusieurs millions de mots clés ainsi que les fréquences de recherche et la concurrentialité associée.

Nous allons également renforcer notre rôle de bureau d’enregistrement en permettant l’administration intégrale des domaines directement depuis notre plateforme ainsi que les renouvellements annuels à un prix canon.

Enfin, nous allons contribuer au développement du « trading » de domaines en permettant la réalisation de transactions « one clic » sur notre plateforme entre les titulaires de noms de domaine. Un prix clair, un système automatisé et instantané ainsi qu’une commission très faible seront nos clés pour nous différencier.

Merci Tristan !

Si vous êtes utilisateurs de 4X, n’hésitez pas donner votre retour d’expérience en commentaire. Je pense aussi que Tristan sera heureux de répondre aux questions des utilisateurs potentiels !

Grâce à ce partenariat, les clients de RocketLinks bénéficie de 10€ de crédit offert à la création de leur compte 4X en suivant le lien que vous trouverez sur votre compte annonceur (lien « Promotions » en bas dans le menu latéral). Le lien est uniquement affiché aux clients RocketLinks (annonceurs ayant déjà déposé de l’argent).

A propos de Guillaume Doki-Thonon

Co-fondateur de RocketLinks, j'accompagne les annonceurs dans la prise en main de RocketLinks, notamment lors des webinars (http://www.rocketlinks.net/webinar).

Retrouvez Guillaume sur les réseaux sociaux :
Twitter -

    1 Commentaire

  1. Point com, point fr, point final ! C’est également notre devise.
    Initiateur de la vente à prix affiché de NDD en France, Domainium est heureux de voir apparaître un nouvel acteur sérieux sur le second marché francophone.
    Tristan a lancé avec beaucoup de professionnalisme une plateforme de snap de NDD en .fr à l’instar de ce qui se fait de mieux aux USA pour le .com. L’outil est riche, facile d’emploi et très rapide.
    Longue vie à 4X !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>